Réunion à New York du Conseil du World Federalist Movement - 4 au 7 novembre 2015

, par Jean-Francis Billion

Le World Federalist Movement (WFM – IGP, pour Institute for Global Policy) a réuni son Conseil 2015 du 4 au 7 novembre à New York. La plupart des réunions se sont déroulées au Church Center des Nations unies à quelques encablures du siège des Nations unies (United Nations Plaza) et des locaux du WFM (au 708 de la Troisième avenue).

À l’automne 2014 le précédent Conseil s’était tenu à La Haye, ou le WFM a également un bureau permanent, puis à Bruxelles où il s’était achevé par une réunion organisée avec l’UEF Europe sur les « fédéralismes régionaux dans le monde » (voir en annexe le Rapport sur cet évènement publié conjointement par l’UEF et le WFM sur cet évènement du 12 novembre 2014).

La réunion du Conseil a été précédée mercredi 4 novembre au matin par une réunion du Bureau exécutif de l’association puis en début d’après-midi par une Table ronde animée par Fermando Iglesias, ancien Parlementaire argentin et Président du Conseil du WFM, sur le déroulement des principales actions actuellement menées par les Fédéralistes mondiaux : Campagne pour la ratification universelle du Statut de Rome de la Cour pénale internationale, Responsabilité de protéger (campagne pour un droit du génocide et la responsabilité de protéger les populations contre les crimes de masse, Responsabiility to Protect – R2P), Campagne pour une Assemblée parlementaire des Nations unies (UNPA), et, Cour pénale latino-américaine contre le crime transnational organisé.

Le Conseil, composé de représentants des organisations –membres ou associées- du WFM ou de délégués élus par le dernier Congrès du mouvement (tenu en juillet 2013 à l’Université de Winnipeg, Canada), s’est déroulé du 5 au 7 novembre et a réuni une quarantaine de délégués, d’observateurs et de salariés du Secrétariat international. Pour la deuxième fois des membres du Conseil empêchés ont pu suivre et participer à la totalité des travaux de manière virtuelle (Grande-Bretagne et Israël).

Les diverses sessions ont permis d’alterner les points statutaires (approbation de l’ordre du jour et du procès-verbal du Conseil 2014, messages et annonces, hommage aux responsables disparus, dont Michel Albert, Président d’honneur de l’UEF France, rapports de Fernando Iglesias, du Directeur exécutif américain du WFM Bill Pace au nom -également coordinateur de la Coalition mondiale des ONG pour la Cour pénale internationale qui regroupe plus de 1000 ONG et dont le WFM assure depuis 15 ans le Secrétariat, du britannique Keith Best Président du Bureau exécutif… autres rapports et discussions tant sur le budget 2016 que sur les comptes 2015, enfin, rapports des organisations membres et associées…) et les questions plus spécifiquement politiques (en particulier projets de résolutions et discussions sur l’avenir du mouvement et les actions à mener en complément des politiques actuellement défendues par l’organisation).

Notons en particulier les thèmes de diverses résolutions (en particulier sur l’établissement d’une Cour criminelle latino-américaine et caribéenne comme moyen de relancer les processus d’intégration régionaux dans cette partie du monde, Séminaire de Ventotene sur « le fédéralisme en Europe et dans le monde », réforme du Conseil de Sécurité ou de l’Assemblée générale de l’ONU, nouvelles campagnes pour le mouvement…), et que l’association de diverses nouvelles sections a été validée, en particulier, Advocates for Youth and Health Developement (Nigéria), One World (Israël) de même que, pour ce qui concerne plus directement les fédéralistes européens, celle de l’UEF Espagne…

Un autre point important abordé a été celui de la gouvernance et de l’organisation interne du WFM pour les années à venir avec un éventuel projet de fusion du Conseil et du Congrès en particulier pour des raisons financières et matérielles.

Enfin divers débats ou conférences ont été organisés à l’occasion de ce Conseil en particulier une Conférence passionnante d’un Universitaire indien professeur à l’Université de la ville de New York, Manu Bhagavan, sur son ouvrage The Peacemakers – India and the Quest for One World (éd. Happer Collins Publishers India, 2012, p. 237) sur les engagements multiples et répétés des responsables indiens (en particulier Gandhi et Nehru) dans les années 1940 et 1950 en faveur d’un gouvernement mondial fédéral et une table ronde avec la participation du Président du WFM international l’ancien Ministre canadien libéral des Affaires étrangères, Lloyd Axworthy, membre de la Commission des Nations unies « Global Security, Justice and Governance » ; Commission qui a récemment soutenu dans un Rapport officiel la création d’une Assemblée parlementaire des Nations unies.

Notons enfin que le WFM se propose de réunir son prochain Bureau exécutif à Strasbourg en juin 2016 parallèlement aux travaux du prochain Congrès de l’UEF Europe et devrait donc prendre très prochainement contact à ce sujet avec le Secrétaire de l’UEF Europe Paolo Vacca et que Bill Pace pourrait à l’occasion d’une prochain Conférence à l’Unesco à Paris prochainement rencontrer Florent Banfi, Président de l’UEF France, et divers membres de la Commission Fédéralisme mondial de l’UEF France le 25 ou le 26 novembre.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :