Que l’Union européenne remplace la France au Conseil de sécurité de l’ONU !

Que l'Union européenne remplace la France au Conseil de sécurité de l'ONU !

L’Union des fédéralistes européens (UEF-France)apporte son soutien à l’idée que la France cède son siège au Conseil de sécurité à l’Union européenne, position depuis longtemps soutenue par les fédéralistes. Elle se joint à l’appel des Jeunes Européens France, section française des Jeunes Européens Fédéralistes.

La proposition du vice-chancelier allemand Olaf Scholz en faveur de la transformation du siège de la France au Conseil de sécurité des Nations unies en un siège permanent pour l’Union européenne est une opportunité historique de renforcer l’Europe politique et de tourner le dos aux replis identitaires.

Toutefois, la cession du statut de membre permanent au conseil de sécurité de l’ONU ne peut avoir de sens que si une véritable diplomatie européenne émerge. Pour cela, l’Union européenne doit évoluer : la conduite des relations internationales doit devenir une compétence exclusive de l’Union. Cette évolution devra se matérialiser par des transformations institutionnelles profondes dont la création d’un ministère des affaires étrangères européen fort collaborant avec les États et responsable devant le Parlement européen.

La proposition récente d’une armée européenne s’insère dans la même perspective. Une armée européenne doit être au service d’une véritable diplomatie européenne. La transformation de l’intergouvernementalisme européen en fédéralisme devient dès lors la seule solution cohérente envisageable.

Si, nous, citoyens européens, voulons avoir voix au chapitre dans un monde de plus en plus fractionné, alors, une Europe fédérale est la seule organisation politique capable de défendre efficacement nos valeurs et nos intérêts. Elle seule semble capable de ramener la sérénité et le dialogue mais aussi de promouvoir le multilatéralisme et la résolution pacifique des crises. Cette mutation devra également s’accompagner d’une réflexion stratégique à propos de nos positions géopolitiques et de la place que nous voulons donner à l’Europe dans le monde.

En tout état de cause, cette politique extérieure devra respecter les fondements du projet européen, c’est-à-dire servir la paix et la stabilité mondiale. La promotion du respect des droits humains, de l’État de droit, de la gouvernance démocratique à tous les niveaux seront des lignes directrices. L’Europe politique par son histoire est un symbole de paix et d’espoir mais aussi la première pierre d’une gouvernance mondiale démocratique La France, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, et l’Allemagne doivent dès à présent montrer l’exemple et mettre sur la table une véritable réforme pour une représentation juste des intérêts de l’Union européenne au sein des instances internationales.

P.-S.

Photo de par Shealah Craighead pour la Maison Blanche : réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies le 26 septembre 2018 à New York. Domaine public.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :