Rainer Wieland, président de Europa-Union, appelle à la stablité politique en Allemagne

Avertissement : les tribunes sont des contributions individuelles de sympathisants du mouvement au débat et ne reflètent pas nécessairement les positions de celui-ci.

Rainer Wieland, président de Europa-Union, appelle à la stablité politique en Allemagne

Rainer Wieland, président de l’association transpartisane Europa-Union (UEF-Allemagne), appelle le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer et la direction de la CSU (sociaux-chrétiens) de trouver un accord avec la chancelière Angela Merkel et la CDU (chrétiens-démocrates) ainsi qu’avec le partenaire de coalition la SPD (sociaux-démocrates) dans la querelle sur l’asile. « Cette querelle est irresponsable. Elle a le potentiel de déstabiliser notre pays et l’Europe. Ceci est démesuré, surtout qu’il n’y a actuellement pas de flux migratoires importants aux frontières extérieures de l’UE », critique Wieland.

Son appartenance à la CDU ne jouerait aucun rôle dans son positionnement dit Wieland. « Je me soucie du dommage irréparable que cette querelle pourrait apporter à l’ordre européen » précise cet eurodéputé de longue date, vice-président du Parlement européen. « Le ministre de l’Intérieur porte une responsabilité pour le rôle de l’Allemagne en Europe. Une action non-concertée de l’Allemagne quant aux questions de contrôles aux frontières et une reconduite aux frontières produirait un effet boule de neige qui détruirait en fin de compte des éléments de construction cruciaux de l’Europe. »

Il poursuit : « la libre circulation n’est pas uniquement un bien important pour les personnes. L’économie a également besoin d’une circulation libre des biens en Europe. »

Il faut respecter le droit d’asile en même temps : « le chemin peut être éprouvant mais nous n’avons aucune alternative à une solution européenne pour stopper l’immigration non-contrôlée de manière conséquente, améliore de manière significative l’aide humanitaire au Moyen-Orient et en Afrique, rend possible – là où c’est voulu – une migration économique réglementée contrôlée et protège le droit individuel d’asile. »

« Nous avons besoin de la CSU, à l’intérieur de laquelle beaucoup d’Européennes et Européens se soucient beaucoup de la querelle, pour trouver une bonne solution consensuelle. Pour l’Allemagne et pour l’Europe. Le principe de la Bavière d’abord mènera par contre dans une impasse. »

P.-S.

Lire en version allemande sur le site de Europa Union : Appell an die Vernunft

Traduit de l’allemand par Inga Wachsmann

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :