La Grande-Bretagne, qui a inventé la démocratie parlementaire, est-elle en train de casser ses jouets ?

Avertissement : les tribunes sont des contributions individuelles de sympathisants du mouvement au débat et ne reflètent pas nécessairement les positions de celui-ci.

, par François Mennerat

Pour François Mennerat, membre du bureau européen de l’UEF, « En s’entêtant à refuser tout vote serein au Parlement du Royaume-Uni, et en s’exemptant – décidément, c’est devenu une habitude nationale ! – d’une tradition ancrée dans les institutions, Theresa May ne se rend pas seulement coupable d’une faute de goût. Elle met en danger un édifice institutionnel séculaire en bouleversant l’équilibre des pouvoirs. La situation est proprement surréaliste. La témérité aggrave l’inconséquence. »

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :