Il faut avoir confiance en Monsieur Trump Trump permet aux Européens de prendre conscience de leur faiblesse et de l’urgence d’y remédier

Avertissement : les tribunes sont des contributions individuelles de sympathisants du mouvement au débat et ne reflètent pas nécessairement les positions de celui-ci.

, par Jean-Jacques Renaud

Il faut avoir confiance en Monsieur Trump

Vladimir Poutine et Donald Trump - Kremlin.ru - Licence Creative Commons

Le président des États unis est imprévisible. Ses décisions ,telles que le retrait des troupes américaines de Syrie, sont brutales. Il ne se concerte pas avec ses alliés considérés comme des vassaux. Ce comportement méprisant permet aux Européens de prendre conscience de leur faiblesse et de l’urgence d’y remédier. En cela Mr Trump s’avère un allié efficace de la construction européenne et donc de la marche vers le fédéralisme.

Mr Trump dénonce unilatéralement l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien, accord signé par les États- Unis, l’UE, la Chine et la Russie. Il impose à tous les pays l’embargo économique qu’il a décidé seul. Tous les pays sont indignés et en particulier les Européens car cet embargo va à l’encontre de leurs intérêts économiques.

N’avons-nous pas une monnaie forte, l’Euro qui nous permet d’échapper aux dictats américains ?

Non.

Avons-nous une diplomatie commune qui nous permette d’influer sur les décisions américaines ?

Non

Quelques semaines plus tard les états de l’UE finissent par comprendre que dans l’état actuel de nos institutions, ils sont dans l’impossibilité de s’opposer efficacement à la décision de Mr Trump, ils se couchent, les médias se calment, l’opinion publique oublie et tous les états de l’UE acceptent cette perte de souveraineté.

Il faut que Mr Trump renouvelle de temps en temps ce type d’ultimatum humiliant afin que l’UE sorte de sa léthargie, trouve des solutions garantissant sa souveraineté et donc celle des états qui la composent.

Faisons confiance à Mr Trump.

Mr Trump abandonne du jour au lendemain ses alliés Kurdes en Syrie sans se préoccuper de leur sécurité. Il laisse le champ libre à l’État Islamique et à la Turquie.

Mr Trump est devenu le meilleur ami de Kim Jong Il après avoir menacé son pays d’une destruction apocalyptique s’il continuait ses essais d’armement atomique.

Mr Trump se retire du traité nucléaire qui avait été signé avec l’Iran par les États Unis, l’E U, la Russie et la Chine.

Mr Trump ne cherche qu’à dissoudre l’OTAN qu’il juge obsolète et onéreuse pour les États-Unis. S’il le fait brutalement, comme à son habitude, qui va assurer la sécurité de l’Europe ?

La Russie gouvernée par Mr Poutine représente un danger pour la stabilité de l’Europe.

Les États membres de l’UE n’ont à ce jour, pas les moyens politiques ni militaires de protéger les états souhaitant adhérer à l’UE ni même ceux déjà membres de l’UE.

  • La Russie modernise son arsenal nucléaire sur les portées intermédiaires ce qui a poussé les États-Unis à dénoncer le traité sur la limitation de ces armes et à s’engager également dans la modernisation de ce type d’armement. L’abandon de l’OTAN nous laisse sans défense par rapport aux missiles russes.
  • La Russie a annexé la Crimée et soutient militairement les séparatistes du Donbass depuis 2014 (13 000 morts). Le protocole de Minsk n’a jamais été respecté et le nouvel accord ne détermine pas le degré d’autonomie de la région séparatiste ce qui laisse la porte ouverte à une sécession déguisée.
  • En 2008 la Russie est intervenu e militairement en Ossétie du Sud contre l’armée Géorgienne.
  • La Russie reconnait l’indépendance de territoires tels que l’Abkhazie (en Géorgie) et la Transnistrie (en Moldavie) dans le but de déstabiliser ces pays.

Mr Poutine souhaite reconstituer la partie européenne de l’empire soviétique ou tout au moins de l’empêcher de rejoindre l’OTAN. Il n’intervient actuellement que dans les pays non membres de l’UE. Si l’OTAN vient à disparaître et qu’il n’existe aucune force militaire de remplacement il a les mains libres pour intervenir dans certains états de l’UE. Il peut, par exemple, créer un incident concernant les russophones de Lettonie (35% de la population) pour justifier l’invasion de ce pays. Ou engager un conflit avec la Lituanie ou la Pologne concernant l’accès des Russes à l’enclave de Kaliningrad.

Les incertitudes liées à la pérennité de l’OTAN devraient amener l’UE à assurer sa propre défense. Celle-ci n’est possible que dans le cadre d’un état doté d’un pouvoir exécutif unique et d’une armée intégrée. Les présidents américains, depuis la chute du mur de Berlin et l’effondrement de l’URSS sont tentés par la dissolution de l’OTAN qui a été créée dans le cadre de la guerre froide. La menace communiste a disparu. Mr Trump a raison de transgresser le vocabulaire diplomatique qui ne permet pas aux Européens de se réveiller. Mr Trump peut abandonner l’OTAN aussi brutalement qu’il a décidé de quitter la Syrie. Si les Européens n’ont pas anticipé cette situation, tous les scénarios catastrophes sont envisageables.

D’une manière générale Mr Trump prend des positions brutales. Il les exprime avec mépris et vulgarité. Certaines de ces décisions sont aberrantes d’autres en concordance avec son slogan : « America First ». Nous devons prendre ces dernières en considération car elles seront pérennisées par ses successeurs. Nous devons nous organiser en conséquence. La seule issue pour les États européens qui veulent garder une certaine souveraineté monétaire, économique et militaire est de se fédérer. Les foucades méprisantes de Mr Trump devraient nous aider à accélérer ce processus.

Merci Mr Trump !

J.J.R le 28/10/2019

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Rejoignez l'UEF aujourd’hui

Vous souhaitez une Europe fédérale ? Alors agissez dès maintenant en rejoignant l’Union des fédéralistes européens.

Adhérer à l’UEF-France