#Brexit : pour que les portes de l’Union européenne restent ouvertes au Royaume-Uni

#Brexit : pour que les portes de l'Union européenne restent ouvertes au Royaume-Uni

Résolution adoptée par le comité directeur de l’UEF-France à Lyon le 10 mars 2019.

Le Royaume-Uni, sauf revirement de son Parlement à la dernière minute , quittera l’Union européenne le 29 mars 2019, à minuit.

L’UEF-France, section française de l’Union des fédéralistes européens :

  1. Rappelle que dans un communiqué diffusé peu après le référendum consultatif ayant donné une majorité à l’option du retrait de l’Union européenne, elle avait demandé le respect par principe du vote des citoyens britanniques et souhaité la mise en oeuvre rapide d’une sortie ordonnée, afin que l’Union européenne puisse se focaliser rapidement sur sa nécessaire réforme [1] ;
  2. Regrette toutefois les conditions dans lesquelles s’était tenu ce référendum : public mal informé, voire désinformé ; ingérence avérée de puissances étrangères ; campagne masquant les conséquences réelles de la décision proposée ; et enfin exclusion d’une partie du corps électoral, en particulier les britanniques résidant dans un pays de l’Union européenne ;
  3. Admire la formidable mobilisation des Britanniques opposés à cette funeste décision, avant et depuis le référendum ;
  4. Réaffirme que le choix d’un retrait de l’Union européenne est désastreux pour les citoyens du Royaume-Uni et dénonce l’irresponsabilité d’un establishment politique britannique qui, par idéologie nationaliste ou tactique politique, a majoritairement encouragé et accompagné ce choix, puis en a aggravé les conséquences en rejetant l’accord équilibré négocié avec l’Union européenne en vue d’une sortie ordonnée ;
  5. Réaffirme son exigence que la citoyenneté européenne devienne un droit acquis de chaque Européen individuellement, indépendant de la citoyenneté d’un État membre, de sorte qu’on ne puisse être déchu de sa citoyenneté européenne par un État membre qui déciderait de quitter l’Union comme cela risque de se produire aujourd’hui.

En conséquence l’UEF-France :

  • Demande aux institutions de l’Union européenne et aux gouvernements de ses 27 États membres de tout mettre en oeuvre, éventuellement si nécessaire unilatéralement, à défaut d’une solution commune, afin de minimiser les conséquences humaines du Brexit et qu’elles affectent le moins possible la situation personnelle des Européens, Britanniques compris, notamment ceux qui résident actuellement dans un autre État membre de l’Union ;
  • Demande que l’adhésion à l’Union européenne reste ouverte à tout moment aux peuples du Royaume-Uni, dès lors que tout État candidat accepterait la totalité des acquis communautaires et du contenu des traités, en particulier la monnaie unique (l’euro) et les accords régissant la libre circulation (“Schengen”, etc.), et qu’il adhère à l’esprit du projet d’intégration européenne, en particulier les valeurs et la vocation fédérale de l’Union européenne.

Le Brexit ne peut être qu’un “au revoir”.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Rejoignez l'UEF aujourd’hui

Vous souhaitez une Europe fédérale ? Alors agissez dès maintenant en rejoignant l’Union des fédéralistes européens.

Adhérer à l’UEF-France