Le #Brexit : c’est maintenant

Le Brexit doit se faire, et il doit se faire vite.

Le référendum du jeudi 23 juin 2016 a ouvert une période d’incertitude pour l’Europe. Le refus du gouvernement britannique de mettre en oeuvre dès à présent l’article 50 du traité sur l’Union européenne va la prolonger.

Confrontées aux conséquences de la décision majoritaire de l’électorat, des voix se font entendre, au Royaume-Uni, pour y renoncer. Le Parlement britannique devra sans doute se prononcer pour confirmer le choix fait lors du référendum. Certains députés peuvent être tentés de ne pas suivre les électeurs, confortés dans cette voie par une pétition demandant un second vote.

Nous condamnons fermement toute tentation en ce sens, tout comme le refus d’engager la procédure prévue par les traités. Le choix des Britanniques doit être impérativement respecté. C’est une exigence démocratique.

Il est inconcevable d’envisager que demeure, au sein de l’Union européenne, un État dont la population s’est prononcé contre l’appartenance à celle-ci.

On pouvait naturellement discuter de la pertinence d’une telle consultation, de la question posée, de la composition du corps électoral. Plusieurs membres de l’UEF-France l’ont fait dans une série de tribunes publiées avant le vote. Mais ces débats n’ont plus lieu d’être après ce vote. L’argument selon lequel les Britanniques auraient été trompés par la campagne du Leave n’est pas recevable : chaque citoyen doit prendre la responsabilité de s’informer et ne pas prendre les promesses qui lui sont faites pour argent comptant. L’information est abondante et disponible.

Les 27 chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne doivent adopter dès aujourd’hui une position commune sur la marche à suivre et ne pas tolérer de manoeuvre dilatoire de la part du gouvernement britannique. La procédure de l’article 50 doit démarrer dès à présent et ses travaux se conclure au plus tôt sans concéder de statut privilégié au Royaume Uni.

La priorité aujourd’hui est de solder le Brexit et que l’Union européenne puisse concentrer ses efforts sur sa réforme pour aller vers plus d’efficacité et plus de démocratie, en d’autre termes plus de fédéralisme.

P.-S.

Photo © Union européenne 2016 - Source : EP6 - Vote de la résolution du Parlement européen du 28 juin 2016 sur la décision de quitter l’Union européenne à la suite du résultat du référendum au Royaume-Uni (2016/2800(RSP))

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :