Résolution sur la situation en Catalogne Résolution adoptée par l’Assemblée générale du 7 octobre 2017

Résolution sur la situation en Catalogne

Considérant les événements qui se sont déroulés en Catalogne le dimanche 1er octobre pendant le référendum concernant l’indépendance de la Catalogne et notamment les images de violences autour des lieux de vote et à l’encontre de citoyens européens.

Rappelant que peu importe la légitimité et la légalité d’un tel vote, un conflit politique dans une démocratie doit se résoudre par la parole et le dialogue et non dans la violence.

Considérant d’autre part, que l’État Espagnol a fait usage de la force publique pour empêcher le vote ce qui constitue une violation des droits des citoyens. Dès lors que le gouvernement avait annoncé préalablement qu’il ne reconnaîtrait pas le résultat. L’utilisation de la force par la police n’était ni nécessaire ni proportionnée.

Rappelant, que peu importe le résultat du vote, le futur de l’Espagne et de la Catalogne indépendante ou non, ne pourront se construire que dans dialogue entre le pouvoir central de Madrid et la Generalitat.

Remarquant le mutisme voir l’approbation des autorités européennes et des autres États membres de l’Union concernant les événements du 1er octobre.

Rappelant que le fédéralisme doit être aussi bien externe et permettre de construire une fédération européenne qu’interne pour renouveler la démocratie et la souveraineté tout en réglant les conflits internes de ce type.

L’UEF-France dénonce les violences policières à l’encontre de citoyens européens dans le cadre d’un débat politique réel et profond. Nous appelons l’Espagne à se conformer pleinement à ses obligations concernant les droits de l’Homme. Un État démocratique ne peut et ne doit pas agir contre ses citoyens.

Nous appelons également à un retour au dialogue. Un véritable processus démocratique, ouvert et serein doit être mis en place. Les autorités centrales espagnoles et les autorités catalanes doivent ensemble trouver une issue à cette crise sans précédent dans l’Union. L’Union européenne doit y jouer un rôle. Fondé sur les valeurs de démocratie, d’État de droit et protection des droits de l’Hommes, l’UE se doit de proposer une médiation et de favoriser une solution juste et pacifique.

En tant que fédéralistes européens et sans prendre position concernant l’indépendance en elle-même, nous invitons les protagonistes à étudier toutes les solutions y compris le fédéralisme interne qui permet de renforcer l’autonomie, la liberté et la démocratie dans les territoires.

Enfin, nous rappelons qu’en cas d’indépendance de la Catalogne, il est inconcevable pour l’UEF-France que les catalans perdent la citoyenneté européenne. S’ils ne souhaitent pas sortir de l’UE, les Catalans demeurons des citoyens européens bénéficiant des acquis de la construction européenne et notamment de la protection de leurs droits fondamentaux. Si l’UE est une Union d’État, elle est aujourd’hui avant tout une Union de 510 millions de citoyens.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :