Pré-négociations réussies : l’UEF-Allemagne salue l’accord entre CDU, CSU et SPD

Pré-négociations réussies : l'UEF-Allemagne salue l'accord entre CDU, CSU et SPD

Lire l’article en allemand : Erfolgreiche Sondierungen : Europa-Union begrüßt Einigung von CDU, CSU und SPD

Lundi 15 janvier 2018

Dans les derniers mois, l’UEF-Allemagne (Europa-Union Deutschland), transpartisane, avait à plusieurs reprises appelé la politique à donner une réponse courageuse aux propositions francaises de réforme européenne. « Coalition de Jamaïque (chrétien-démocrates, libéraux et verts) ou grande coalition (entre chrétien-démocrates et socio-démocrates), tous les partis politiques pro-européens ont une responsabilité pour une Europe unie » disait le secrétaire général de la EUD Christian Moos à la sortie positive des pré-négociations entre CDU, CSU et SPD. Le résultat des négociations allaient dans la bonne direction. Il ne resterait pas beaucoup de temps.

« Nous sommes ravis que l’Europe passe en priorité et que les partis se sont déjà mis d’accord sur des points qui devraient renforcer la cohésion en Europe », disait Moos. La EUD transpartisane attend des décisions importantes avant la pause estivale.

« L’Europe ne doit pas uniquement figurer en priorité dans le traité de coalition mais également en priorité de temps » demande Moos. L’Union européenne n’a qu’une courte fenêtre d’opportunité qu’il faut saisir avant le début de la campagne électorale pour les élections européennes au printemps 2019. Christian Moos est convaincu que « nous espérons que les négociations de coalition réussissent. Sinon l’Union européenne court le risque d’un marasme dangereux ».

La Europa-Union salue particulièrement les engagements de politique européenne déjà fixés. « Nous sommes contents de l’affichage en faveur d’une Europe démocratique avec un parlement renforcé et attendons que le nouveau gouvernement soutiendra également le principe des candidats tête de liste aux élections européennes ». Les valeurs et principes d’état de droit s’imposent et correspondent aux demandes de la EUD.

« L’annonce de vouloir avancer en étroite coopération avec la France est particulièrement importante. » Il faut d’ailleurs respecter les autres partenaires européens comme égaux et il faudra les entraîner quand ils ne se ferment pas à porter la responsabilité pour l’Europe ensemble. Moos demande à ce que la France et l’Allemagne prennent une approche pro-active vers les autres partenaires. « Il faut aller plus loin que des gestes d’amitié et de respect. La compréhension mutuelle est la base pour un vrai dialogue et permettra de montrer les vrais intérêts de chacun ».

Le nouveau gouvernement fédéral va devoir commencer le travail tout de suite. « Il ne reste pas beaucoup de temps, aussi par rapport au cadre financier multiannuel qui représente un enjeu important pour la capacité d’action de l’Europe dans le contexte du Brexit et de nouveaux tâches européennes. »

Il est bien que les parties de la coalition future se mettent vraiment d’acord et s’expriment en faveur aussi d’un engagement financier plus conséquent pour l’Europe. « Le gouvernement doit se montrer en avant garde et expliquer aux citoyennes et citoyens pourquoi cet engagement est bon et important. L’Allemagne profite beaucoup de l’UE et l’Allemagne ne peut pas attendre à ce que quelqu’un d’autre s’attaque aux problèmes ou à ce qu’ils disparaissent. »

Lire aussi

Revendications de politiques européennes pour les négociations de coalition de la JEF Allemagne, le 30 janvier 2018

Lire en allemand : Europapolitische Forderungen an die Koalitionsverhandlungen

Suite aux résultats des pré-négociations entre CDU, CSU et SPD, les Jeunes Européens Fédéralistes Allemagne expriment les revendications suivantes aux négociations de coalition entre les partis :

  • l’UE doit devenir plus proche de ses citoyennes et citoyens, plus efficace et plus transparente et doit par là gagner une nouvelle confiance.
  • il est urgent de renforcer le soutien au travail pédagogique de politique européenne et du soutien à la société civile pro-européenne.
  • la zone euro doit devenir plus solidaire et doit devenir une union politique. L’Union bancaire doit être complétée.
  • l’Union européenne a urgemment besoin de moyens financiers propres pour financer ses tâches les plus importantes.
  • il faut des compétences européennes fortes de l’UE dans le secteur des politiques d’asile et de migrations pour répondre à notre responsabilité humanitaire et en même temps mieux gérer et guider les migrations.
  • la politique européenne du gouvernement fédéral doit devenir plus cohérente, transparente et stratégique.

Téléchargez le pdf des revendications (en allemand)

P.-S.

Traduction par Inga Wachsmann

Photo : le Bundestag à Berlin, Jerick Parrone - 2013 - licence Creative Commons - via Flickr.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Rejoignez l'UEF aujourd’hui

Vous souhaitez une Europe fédérale ? Alors agissez dès maintenant en rejoignant l’Union des fédéralistes européens.

Adhérer à l’UEF-France