Les fédéralistes européens renouvellent leurs demandes d’une Union économique et fiscale de la zone euro, d’une armée commune de l’UE et d’une politique d’immigration de l’UE

Le Comité fédéral de l’Union des fédéralistes européens, présidé par M. Elmar Brok (MPE, Président de la Commission des affaires étrangères du Parlement européen) s’est réuni à Bruxelles les 17 et 18 avril 2015.

Concernant l’avenir de l’Union monétaire européenne et la perspective d’une Union économique et fiscale, l’UEF salue l’initiative des Présidents de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne, du Conseil européen et de l’Eurogroupe, de préparer un rapport pour la réunion du Conseil européen de juin. L’UEF demande que le rapport comporte des propositions claires et un calendrier pour renforcer une Union économique et fiscale et approfondir l’Union monétaire, en incluant un budget de la zone euro ainsi que des instruments concernant la dette et des taxes pour financer des investissements et stabiliser l’économie de la zone euro. Dans les prochains mois, l’UEF recueillera des soutiens auprès des membres du Parlement européen et des parlements nationaux concernant ces requêtes.

Concernant la perspective d’une armée européenne, l’UEF demande au Haut Représentant et aux institutions de l’UE, d’exploiter les possibilités pour une coopération plus intégrée dans le domaine de la défense dans le cadre des traités existants. Elle presse les Etats membres de mettre en place une coopération renforcée permanente comme premier noyau d’une Union de défense européenne. A long terme, l’UEF souligne qu’une politique de défense crédible et efficace, agissant comme pilier européen de l’OTAN, ne peut être mise en place qu’en transférant la souveraineté nationale concernant la défense à une Europe fédérale, en incluant la mise en commun d’au moins une partie des budgets nationaux de la défense dans un budget européen commun ad hoc et en établissant un commandement européen responsable devant une autorité européenne soumise à un contrôle parlementaire.

Au sujet de la politique d’immigration de l’UE à la lumière, particulièrement, des tragédies récentes en Méditerranée, l’UEF presse la Commission européenne de présenter une réforme du système européen commun de l’asile qui puisse : assurer que les gens qui fuient des conflits armés ou des persécutions, ou qui ont besoin d’une protection internationale, aient un accès effectif aux procédures légales pour l’asile (y compris dans leur pays d’origine). Par ailleurs, l’UEF demande la mise en place de mécanismes de solidarité entre les Etats membres incluant des programmes de réinstallation, en répartissant les migrants dans les Etats membres en fonction de leur PIB et/ou de leur population et en garantissant que des fonds de solidarité et des capacités opérationnelles suffisantes seront rendus disponibles à cet objet.

Sur le TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership), l’UEF considère qu’il s’agit d’une opportunité pour une relation transatlantique renouvelée et qu’il servirait de base pour un développement économique et politique dans toute la région transatlantique. Néanmoins, certaines conditions devraient être en mesure d’assurer que les deux parties bénéficieraient également du TTIP à travers l’harmonisation et l’amélioration des standards communs. L’UEF insiste aussi pour que le Parlement européen soit étroitement impliqué à tous les stades des négociations.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :