Le respect de la diversité – élément-clé de la Fédération européenne Résolution adoptée le 13 mars 2016 par le Comité Directeur

Le Comité directeur de l’Union des fédéralistes européens (UEF-France) a adopté lors de sa réunion du 13 mars 2016 une résolution intitulée « Le respect de la diversité – élément-clé de la Fédération européenne », préparée dans le cadre de sa commission « Citoyenneté et fédéralisme interne ».

Nous notons que, depuis 15 ans, la devise de l’Union Européenne est « unie dans la diversité » .

Nous rappelons que la Convention européenne des droits de l’homme de 1950 interdit toute discrimination, « fondée notamment sur le sexe, le race, la couleur, la langue, la religion, les opinions politiques ou toutes les autres opinions, l’origine nationale ou sociale, l’appartenance à une minorité nationale, la fortune, la naissance, ou toute autre situation » (Art. 14).

De son côté, l’Union européenne a adopté en 2001, la Charte européenne des droits de l’Homme qui, dans son article 21, reprend et actualise ces principes.

Depuis, le Conseil de l’Europe a par ailleurs adopté deux textes de convention : la « Charte européenne des Langues régionales ou minoritaires », et la « Convention-cadre sur la protection des minorités nationales ».

Nous sommes convaincus que la fédération européenne ne pourra se construire sans ce respect dû à la diversité de nos peuples, dans l’esprit du principe de subsidiarité. Cette diversité est certainement un élément essentiel pour l’Europe ; elle constitue aussi sa richesse et son originalité.

Le fédéralisme européen ne peut en effet s’appliquer au seul niveau européen : il devra, pour être durable, à l’avenir, s’insérer dans la perspective d’une fédération mondiale. Il devra aussi, pour être cohérent, se prolonger par une approche fédéraliste à l’intérieur de nos États, dans le respect de leur diversité interne.

L’UEF France s’engage dès lors :

  • à encourager, en France, la mise en oeuvre des textes européens protégeant et promouvant la diversité ;
  • à promouvoir, en son sein, la participation des personnes appartenant à ou se réclamant de groupes relevant de la diversité ;
  • à promouvoir en France une culture politique inclusive, respectant nos diversités, indispensable pour réaliser des progrès « dans le processus créant une union sans cesse plus étroite entre les peuples de l’Europe » (Art 1er du Traité de l’Union européenne).

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :