La société civile rencontre le Parlement européen New Deal 4 Europe au Parlement européen : des ressources propres pour l’Union européenne (UE)

, par Jean-Francis Billion, Jean-Luc Prevel

Mardi 15 mars à 12h30, au Bâtiment Altiero Spinelli du Parlement européen à Bruxelles, les citoyens européens, représentés par plusieurs organisations de la société civile de toute l’Europe (avec une majorité d’Italiens, de Français, d’Espagnols, d’Allemands, de Belges et de Tchèques), ont présenté au Parlement européen la Pétition New Deal 4 Europe qui demande au Parlement européen d’apporter davantage de ressources budgétaires au développement durable, à l’emploi et à la sécurité.

Les promoteurs et ceux qui soutiennent la Pétition New Deal 4 Europe demandent au Parlement européen d’augmenter les ressources propres du budget européen pour faire face aux urgences sociales et environnementales actuelles (22 millions de gens sans emploi, un nombre indéfini mais très élevé de gens sous-employés, un nombre toujours plus grand de migrants cherchant des emplois, des coûts élevés dus à la pollution de l’environnement). Ils demandent la promotion d’un plan extraordinaire de développement durable et pour l’emploi, financé par des ressources supplémentaires (en commençant par le budget de l’Eurozone) provenant d’une taxe sur les transactions financières, une taxe carbone et l’émission d’euro project bonds.

Pour financer un plan d’investissements d’une certaine ampleur qui accroisse le Fonds européen pour des investissements stratégiques, qui renforce et complète le Plan Juncker, il est nécessaire d’augmenter les ressources du budget européen des 1% actuels jusqu’à 3,5% du PIB européen.

La Pétition ND4E arrive au bon moment. Au printemps, le Parlement européen sera appelé à prendre une décision sur l’augmentation des ressources propres de l’UE (le Rapport Monti).

Mais les citoyens qui ont présenté la Pétition donnent aussi et en premier lieu une indication sur les secteurs stratégiques qui devraient être concernés par les investissements pour imprimer un revirement à notre modèle de développement et réaffirmer un modèle social unique au monde. Ils demandent la création d’emplois nouveaux et stables, en particulier pour les jeunes, dans les secteurs des énergies renouvelables, de la formation, d’un service civil européen, de la protection du patrimoine naturel, artistique, historique et culturel et de la sécurité.

La campagne européenne, lancée en 2013, initiée par une Initiative citoyenne européenne (ICE), a été progressivement soutenue par 68 Organisations non-gouvernementales, 126 Maires de villes européennes importantes (parmi lesquels les Maires de Turin, Paris, Rome, Lyon, Lille et Prague), 48 parlementaires européens élus aux dernières élections européennes et cinq des six candidats des principaux partis européens (socialistes, Verts, libéraux, liste Tsipras) à la Présidence de la Commission lors des élections européennes de 2014 ainsi que 47 personnalités du monde de la culture (parmi lesquelles feu Ulrich Beck et le metteur en scène de cinéma Ken Loach). A la date du 15 mars 2016 ce sont également 18 syndicats, parmi lesquels l’UGT et les CCOO en Espagne, la CFDT et l’UNSA en France, la CGIL-CISL-UIL en Italie, le syndicat des personnels des institutions européennes U4U et d’autres organisations comme le Syndicat des frontaliers Alpes-Léman, mais aussi à l’occasion de la réunion au Parlement européen la Conférence européenne des syndicats (CES-ETUC) et de nombreuses autres associations ou personnalités qui soutiennent notre action.

Le 15 mars, les organisations qui promeuvent le ND4E ont été accueillies par des membres du Parlement européen (Gianni Pitella, Jo Leinen, Soledad Cabezon, Georgi Pirinski, Elly Schlein, Mercedes Bresso, Juan Fernando Lopez Aguilar, Daniele Viotti, Renata Briano, Brando Benifei, Alessia Mosca et Barbara Spinelli ; depuis la réunion, et au moment où nous avons rédigé ce texte, d’autres parlementaires européens se sont excusés de n’avoir pu être présents, dont, Javor Benedek, Ernst Urtasun, Sylvie Goulard, Jean-Marie Cavada, Vincent Peillon, Michel Dantin et Robert Rochefort).

Enregistrement vidéo sur Youtube de la réunion de Bruxelles :


Intervenants des organisations de la société civile soutenant la Pétition ND4E à la réunion au Parlement européen

Par ordre d’intervention :

  • Mariano Fandos, Secrétaire confédéral de la Confédération démocratique du travail
  • Wolfgang G. Wettach, Parti Vert allemand et Europa Union Bad Würtenberg
  • Raffaella Bolini, Responsable des relations internationales de l’ARCI
  • Silvana Roseto, Syndicats CGIL-CISL-UIL, Italie
  • Claude Denagtergal, Conseiller Confédération européenne des syndicats - ETUC
  • Giuseppe Gulia, Secrétaire général, Fédération internationale ACLI
  • Isabel Cano, Unión General de los Trabajadores (UGT)
  • Georges Vlandas, Président de U4U
  • Simone Fissolo, Président de la Jeunesse Européenne Fédéraliste italienne (JEF)
  • Nicole Fondeneige, Pacte Civique
  • Mauro Albrizio, Lega ambiante
  • Virgilio Dastoli, Président du Conseil italien du Mouvement Européen (CIME)
  • Catherine Vieilledent, Secrétaire générale du Groupe Europe
  • Gérard Vernier, Sauvons l’Europe

D’autres personnes n’ont pu exprimer leur soutien, dont Emilie Trigo, Secrétaire confédérale de l’Union des syndicats autonomes (UNSA) représentée par M. Fandos de la CFDT), Pierre-Jean Coulon, Secrétaire confédéral Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) ou Bernard Snoy, Président européen de la Ligue européenne de coopération économique (LECE).

Membres présents du Comité européen ND4E :

  • Jean-Francis Billion, Coordinateur du Comité français ND4E, Comité directeur de l’UEF France
  • Domènec Devesa, Vice-Président de l’UEF Espagne, Comité espagnol ND4E
  • Francesco Franco, Comité belge ND4E
  • Paolo Ponzano, Comité italien ND4E

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :