Rainer Wieland : rester à la simple sécurisation commune des frontières n’est pas assez

Rainer Wieland, président de UEF-Allemagne (Europa Union) et vice-président du Parlement européen critique la politique européenne des chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne : « Malgré le risque réel d’un éclatement de l’Union, les gouvernements européens ne proposent actuellement aucune initiative convaincante contre une renationalisation de l’Europe. »

Une potentielle déclaration d’intention sur un plus de coopération en politique de sécurité ou sur la sécurisation des frontières extérieures européennes lors du sommet de Bratislava du 16 septembre prochain est loin d’être assez pour protéger l’intégration européenne. La gestion commune des frontières, une politique d’asile et d’immigration commune et la coopération dans les politiques extérieures et de sécurité sont absolument nécessaires.

« Les éternelles déclarations ne sont pas suffisantes, il faut des résultats concrets, des décisions qui sont mises en œuvre, des accords qui seront honorés ». En plus, il faut des objectifs politiques capables de rapprocher les Européens. « Les gouvernements semblent s’arrêter à des mécanismes de défense. Cela ne suffit pas. » Il faut des initiatives qui relancent l’économie européenne, créent de l’emploi et renforcent les droits civiques en Europe.

« Le Conseil européen n’est plus en mesure de sortir l’Union européenne de la crise seul. Le Parlement européen, chambre des citoyens est demandé et plus encore la société civile européenne, le Mouvement européen, nous, les fédéralistes européens, les fédérations et associations qui s’engagent ensemble pour l’avenir européen. » Wieland appelle à plus d’engagement civique pour l’Europe. La plupart des Européens est contre un échec de l’Europe. « Nous pouvons donner une voix à la minorité silencieuse. Nous ne devons pas laisser le champ libre aux adversaires de l’intégration européenne, à ceux qui stimulent la peur. Tous ceux qui ne souhaitent pas un retour au nationalisme, protectionnisme et chauvinisme est appelé à s’engager pour l’Europe, maintenant. »

P.-S.

Photo : Rainer Wieland, président de Europa Union. Photo : Karl-Ludwig Oberthür

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :