Brexit : acteurs, opinions et enjeux Rapport de veille. Janvier 2016

, par Kévin Bangratz

Note de synthèse de Kévin Bangratz dans le cadre des travaux de la Commission « Questions institutionnelles et sociales »

Sous la pression du parti europhobe UKIP propre parti, David Cameron, premier ministre du Royaume-Uni, a assuré lors du discours de Bloomberg du 23 janvier 2013 - qu’il organiserait avant la fin 2017 un référendum sur le maintien ou non de son pays dans l’Union européenne (UE). Le Premier ministre britannique militera pour le maintien de la Grande-Bretagne dans l’UE. Mais son soutien pourrait être remis en question s’il n’obtenait pas des concessions de la part de ses partenaires européens. Il compte ainsi utiliser ce référendum comme un moyen de pression dans des négociations qui opposent les intérêts du Royaume-Uni à ceux des 27 autres États de l’UE.

Télécharger Brexit : acteurs, opinions et enjeux (pdf, 831.2 ko)

P.-S.

Photo :Donald Tusk, président du Conseil européen et David Cameron, Premier ministre du Royaume-Uni (Londres, 4 février 2016) ©Union européenne

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :