Second tour : battre l’extrême-droite

La section française de l’Union des fédéralistes européens (UEF-France) prend connaissance avec gravité des résultats du premier tour de l’élection présidentielle en France. Pour la seconde fois, une candidature de l’extrême-droite atteint le second tour. Au delà d’autres adversaires de l’idée européenne ont rassemblé un nombre de voix significatif.

Pourtant l’enjeu européen n’a occupé qu’une place marginale dans la campagne et trop souvent sous un angle abstrait. À ce titre nous rappelons l’illégitimité du Conseil européen pour faire office d’institution prééminente au niveau européen, ses membres n’étant pas élu à cette fin.

Le nationalisme se nourrit des insuffisances de l’Europe intergouvernementale actuelle, celles-là même que nous combattons. Les soi-disant partisans de l’idée européenne qui refusent de faire évoluer celle-ci vers le fédéralisme sont les premiers coupables de leur succès. En cautionnant une Union européenne post-démocratique et incapable de répondre aux attentes du peuple européen, ou en ne proposant que des réformes anecdotiques à la marge, ils sont les meilleurs alliés des extrémistes.

Face à l’extrême-droite incarnant une vision tribale et communautariste du monde, xénophobe et raciste nous appelons naturellement nos adhérents et sympathisants à se mobiliser pour lui barrer la route et à voter et faire voter pour son adversaire, Emmanuel Macron.

L’objectif de l’Europe fédérale reste notre horizon et nous saurons le rappeler. Une fois l’élection passée il deviendra urgent de lancer des initiatives ambitieuses, notamment pour mettre en place une gouvernance démocratique de la zone euro, en impliquant nos élus au Parlement européen. Nous mènerons des démarches auprès des élus des partis démocratiques dans les assemblées parlementaires, en ce sens.

Dans l’immédiat, aucune voix ne doit manquer pour assurer la déroute de l’extrême-droite la plus large possible au second tour de l’élection présidentielle.

P.-S.

Photo : V.-X. Lentz - Manifestants lors de la Marche pour l’Europe du 25 mars 2017.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :