Refuser la division et le repli nationaliste

L’Union des fédéralistes européens (UEF-France) s’associe au deuil collectif en hommage aux victimes des attentats du vendredi 13 novembre.

Nos pensées vont aussi à tous les personnels des services de secours et de sécurité.

Nous avons pris connaissance du discours ce lundi 16 novembre du chef de l’État.

Nous saluons notamment ses propos soulignant que si c’est aujourd’hui le territoire français qui a été visé c’est toute l’Europe qui est une cible pour les terroristes.

Ainsi, l’appel à la clause de sécurité collective en vigueur dans l’Union européenne nous apparaît comme une initiative allant dans le bon sens et nous appelons les gouvernements des États membres à renforcer considérablement la coopération et l’intégration en matière de renseignement, de police, de justice et de défense.

Nous comprenons que les autorités puissent estimer approprié d’annoncer la mise en œuvre provisoire de clauses relatives à des circonstances exceptionnelles prévues par les traités permettant de suspendre certaines de leurs dispositions.

Nous demeurons toutefois vigilants quant à la tentation de restreindre de manière durable les libertés des Européens notamment au regard de la libre circulation de ceux-ci sur leur propre territoire.

Enfin nous condamnons fermement les tentatives d’exploitation des événements par des extrémistes qui capitalisent sur les peurs pour faire avancer leurs thématiques xénophobes. Diviser les Français et les Européens est l’un des objectifs de nos ennemis. Si la réaction aux attentats est un repli nationaliste alors le combat sera perdu.

P.-S.

Photo : mardi 17 novembre, au Parlement européen, hommage des députés aux victimes. © European Union 2015 - European Parliament

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :