Les Roms doivent être traités comme des citoyens européens et non des étrangers

Communiqué — Paris, le 26 septembre 2013

L’Union des fédéralistes européens (UEF-France) dénonce avec force les propos et les actes de l’actuel gouvernement français – comme du précédent – à l’égard des Roms. La politique conduite contre ces citoyens européens méprise les valeurs fondamentales de l’Union européenne ainsi que ses règles de droit intangibles concernant la libre circulation. Les citoyens de la Roumanie et la Bulgarie ne sauraient échapper à ces règles fondamentales. L’UEF-France ne peut que condamner les propos du ministre de l’Intérieur Manuel Valls qui a parlé de populations non assimilables en France et qui doivent retourner dans leur pays .

Par ailleurs, il faut rappeler que la citoyenneté européenne n’est pas complète rappelle Fabien Cazenave, porte-parole de l’UEF-France, puisqu’au bout de trois mois un citoyen européen peut-être expulsé s’il n’est ni salarié ni étudiant car il pèserait sur les finances de l’État membre d’accueil selon la directive 2004/38/CE. Si nous avions une Europe fédérale, il ne serait plus question de citoyens locaux ou étrangers mais de citoyens respectant le droit ou non conclut-il.

Le climat délétère auto-entretenu en France contre des Européens rappelle le climat nauséabond des sinistres années 1930. Aujourd’hui, on parle de la « question Rom » sans sourciller, ou si peu… Cela devient insupportable, il nous faut réagir. L’Europe de l’après-guerre ne s’est pas construite pour en arriver là !

Contact : Fabien Cazenave, porte-parole de l’UEF-France

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :