Le droit des européens à la sécurité nucléaire 7e lettre ouverte aux députés européens - 30 juin 2011

La catastrophe nucléaire de Fukushima a, de façon spectaculaire montré la vulnérabilité des centrales atomiques et rappelé que l’accident nucléaire figurait bien parmi les risques industriels majeurs du XXIe siècle.

Cette catastrophe a été aussi l’occasion de révéler au grand jour que, plus de 50 ans après l’entrée en vigueur du Traité Euratom, l’UE ne dispose toujours pas d’une véritable politique commune en matière de sécurité nucléaire.

L’UEF France estime que le système actuel de coopération intergouvernementale en matière de sécurité nucléaire dans l’UE n’est pas adapté à la nature et à la gravité du risque encouru par 500 millions de citoyens européens, qu’il n’assure pas leur droit à la sécurité nucléaire et que le moment est venu de communautariser la gestion de ce risque dans un cadre institutionnel et réglementaire contraignant.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :