François Hollande choisit le couple franco-allemand au détriment du Parlement européen Communiqué — Paris, le 15 janvier 2014

, par Fabien Cazenave

Le président de la République a marqué son engagement pro-européen lors de sa conférence presse. Mais l’Union des fédéralistes européens regrette qu’il privilégie la relation franco-allemande au lieu du Parlement (seule institution démocratiquement élue par les citoyens européens) pour faire avancer l’Europe à moins de 4 mois des élections européennes.

Les propos de François Hollande affirmant son engagement pour l’Europe sont positifs mais pas suffisants, explique Fabien Cazenave, porte-parole de l’UEF-France. L’élection a lieu dans quelques mois à peine et le président refuse de s’engager pleinement, préférant parler de projets franco-allemands.

L’UEF-France appelle les citoyens à s’emparer de l’Europe et du scrutin du 25 mai pour orienter l’Europe dans le sens politique qu’ils souhaitent. Les dirigeants nationaux semblent ne pas vouloir qu’ils imposent leur choix à la tête de la Commission européenne. Le président de la République en ne soutenant pas officiellement Martin Schulz, pourtant candidat du Parti Socialiste Européen, ne permet pas aux citoyens d’avoir une claire vision des enjeux électoraux.. Cependant citoyens et partis politiques européens doivent leur forcer la main avec le traité de Lisbonne.

Enfin, concernant le tweet de Chantal Jouanno, regrettant que le président ne soutienne pas Michel Barnier « un Français », Fabien Cazenave exprime sa profonde déception que les responsables politiques pensent encore de manière nationale en termes de concurrence entre États lorsqu’il s’agit des affaires européennes.

Décidément, François Hollande confirme l’intergouvernementalisme à la française. Quant à Chantal Jouanno, elle nationalise le débat.

P.-S.

Contact :
Fabien Cazenave
Porte-parole de l’UEF-France
+33 6 66 66 02 24

L’UEF (Union des Fédéralistes européens), fondée en 1946, est une organisation non-gouvernementale et indépendante qui se consacre à la promotion d’une Europe démocratique et fédérale et du fédéralisme. Naturellement, sa section française, l’UEF-France, a été fondée la même année.

Notre site officiel
Notre compte Twitter
Notre page Facebook

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :