L’UEF-France regrette le vote du Sénat sur la Charte européenne des langues régionales

La section française de l’Union des fédéralistes européens (UEF-France) prend connaissance sans surprise mais avec regret du vote du Sénat du mardi 27 octobre rejetant le projet de loi de ratification de la Charte européenne des langues régionales, pourtant largement adopté par l’Assemblée nationale.

La prolongation de la non-ratification de cette charte par la France fait de notre pays une anomalie démocratique au sein de l’Europe. Elle démontre le déni et le mépris de certains élus pour les nombreux Français pour lesquels ces langues constituent une partie de leur identité, alors même que notre constitution les reconnaît comme appartenant au patrimoine de la France.

La maintien d’une culture politique nationaliste à dominante jacobine dans l’establishment politique français constitue un obstacle majeur pour la compréhension par les citoyens français des enjeux de la construction européenne. Cette vision centraliste et uniformisatrice du pouvoir politique ne peut en effet être transposée au niveau européen. La recherche de l’unité dans la diversité est en revanche précisément celui du fédéralisme, seul mode de fonctionnement envisageable pour une Europe unie et démocratique.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :