Ces candidats qui s’engagent pour une Europe fédérale

L’Union des fédéralistes européens (UEF) et les Jeunes Européens fédéralistes (JEF) ont demandé aux candidats à l’élection européenne de s’engager formellement sur cinq thèmes prioritaires.

Deux candidats à la présidence de la Commission européenne, Guy Verhofstadt (centre) et Ska Keller (écologiste) ont signé le texte. 231 candidats dont 67 députés européens sortants ont signé.

Parmi les 46 candidats en France, on compte notamment :

  • Huit PS-PRG dont Isabelle THOMAS, tête de liste dans l’Ouest ;
  • Sept EELV dont Sandrine BÉLIER (tête de liste Est) ; Karima DELLI (Nord-Ouest) ; Yvette DUCHEMANN (Outre-Mer) ; Pascal DURAND (Ile-de-France) et Yannick JADOT (Ouest).
  • Six UDI-MoDem dont Sylvie GOULARD (Sud-Est) et Nathalie GRIESBECK (Est)
  • Un UMP (Constance LE GRIP, candidate en Ile-de-France)

Nous demandons notamment que les élus s’engagent à exiger le choix du président de la Commission européenne parmi les candidats proposés par les partis qui ont animé la campagne explique Fabien Cazenave, porte-parole de l’UEF-France. Cette innovation démocratique a permis que, pour la première fois, les débats lors de cette élection aient une vraie dimension européenne. Il ne serait pas acceptable que les chefs d’États et de gouvernements ignorent le choix des citoyens.

Le texte demande aussi un renforcement de l’euro et un plan européen de redressement économique, une nouvelle réforme des traités dans le sens du fédéralisme et un renforcement du rôle de l’Europe dans le monde.

Selon Valéry-Xavier Lentz, secrétaire fédéral de l’UEF-France : Les candidats qui ont signé notre texte savent que les promesses faites lors de la campagne ne peuvent se concrétiser qu’en réformant le mode de gouvernance de l’Union européenne pour aller vers plus d’efficacité et plus de démocratie, en un mot plus de fédéralisme.

Les signataires ont pris les engagements suivants :

FAIRE EN SORTE QUE CETTE ÉLECTION SOIT VRAIMENT EUROPÉENNE

  • je ferai campagne sur des sujets européens, en défendant les intérêts européens contre les appels populistes à l’égoïsme national et en combattant les illusions appelant à des solutions nationales pour résoudre des problèmes européens ;
  • j’insisterai pour que le futur président de la Commission européenne soit choisi parmi les candidats proposés par les partis politiques européens durant la campagne électorale ;

RENFORCER L’EURO ET RELANCER L’ÉCONOMIE EUROPÉENNE

  • j’appuierai l’achèvement de l’Union monétaire européenne par la mise en place d’une union économique et budgétaire complète pour la zone Euro, y compris un budget pour la zone Euro, des mécanismes de solidarité européenne et des ressources propres pour un plan européen de redressement économique ;

CONSTRUIRE UNE UNION DÉMOCRATIQUE

  • je demanderai la mise en place d’une nouvelle convention constitutionnelle visant à une réforme des traités afin de mettre en place un système fédéral de gouvernement pour l’Union Européenne ou au moins pour la zone euro ;
  • je demanderai que la Commission européenne devienne un véritable gouvernement européen et que le Parlement européen acquière les mêmes pouvoirs dans les procédures de prise de décision que les représentants des États-membres, pour tous les sujets ;

RENFORCER LE RÔLE DE L’EUROPE DANS LE MONDE

  • je travaillerai à la réalisation d’une véritable politique européenne étrangère, de sécurité et de défense, permettant à l’Europe de parler d’une seule voix pour défendre la paix et la stabilité, et promouvoir les valeurs et les intérêts européens dans le monde.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :