Lettre ouverte de l’UEF-France au Président de la République : Plus que célébrer l’Europe, choisissons-la !

Lettre ouverte de l'UEF-France au Président de la République : Plus que célébrer l'Europe, choisissons-la !

Håkan Dahlström - Licence Creative commons - via Flickr

En ce jour particulier de fête de l’Europe, à moins de vingt jours d’un scrutin d’une importance capitale dans la vie des Européens, et particulièrement des Français, l’Union des Fédéralistes Européens France (UEF-France) a souhaité au travers d’une lettre ouverte faire part au Président de la République de 5 propositions pour défendre notre idéal européen partagé et réaffirmer nos convictions et nos valeurs.

I- Respecter le système du “spitzenkandidat” lors de la désignation du prochain président de la Commission européenne

Avancée démocratique majeure des dernières années, le système des “Spitzenkandidaten” permet de créer un lien entre les citoyens et la Présidence de la Commission européenne.

II- Renoncer à la nomination systématique d’un commissaire européen de nationalité française

Les commissaires doivent représenter l’intérêt général européen pour le portefeuille dont ils ont la charge et non être le porte-parole de leur pays d’origine. La composition actuelle de la n’a donc aucun sens, complexifie son fonctionnement et empêche sa politisation.

III- Insérer dans la constitution la reconnaissance des symboles de l’Union européenne, la notion de citoyenneté européenne et faire de la fête de l’Europe un jour férié

Pour s’assurer juridiquement du respect des symboles et renouveler l’engagement européen de la France, il est nécessaire de modifier la constitution. L’insertion de la notion de citoyenneté européenne dans la constitution et la transformation de la fête de l’Europe en un jour férié seraient des symboles forts pour réaffirmer l’espace public européen.

IV- Renforcer le contrôle parlementaire de l’activité européenne du gouvernement

Il est impératif de renforcer le rôle du Parlement pour ce qui est du contrôle de l’activité européenne du Gouvernement : la responsabilité est le fondement constitutif d’une démocratie. Il serait opportun de réserver une journée de la semaine dédiée au contrôle parlementaire au contrôle de l’activité européenne du gouvernement.

V- Nommer un ministre de l’Europe de plein exercice

Les affaires européennes sont distinctes de la diplomatie. L’Europe doit constituer un ministère de plein exercice ou, au minimum, un portefeuille rattaché au premier ministre. Au-delà de la visibilité pour les affaires européennes, une telle organisation serait un symbole de l’engagement de la France pour une intégration politique européenne profonde.

L’UEF France est convaincu que ces propositions sont de nature à renforcer le positionnement de la France à l’avant-garde de la construction européenne et peuvent être les symboles d’un engagement fort pour un renouveau démocratique de l’Europe.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Rejoignez l'UEF aujourd’hui

Vous souhaitez une Europe fédérale ? Alors agissez dès maintenant en rejoignant l’Union des fédéralistes européens.

Adhérer à l’UEF-France