Compte-rendu de l’événement « Migrants : que peuvent faire les États, que doit faire l’Europe ? »

, par Claudine Pruvost, Olivier Beddeleem

L’Union des fédéralistes européens Nord-Pas-de-Calais organisait mardi 22 mars 2016 à Faches-Thumesnil (59) une conférence publique sur le thème « Migrants : que peuvent faire les États, que doit faire l’Europe ? ». Cet événement s’est tenu en partenariat avec les sections locales du Mouvement européen et des JEF. Il a réuni une cinquantaine de participants.

Monsieur le maire de Faches Thumesnil, élu régional, introduit la conférence en nous invitant à approfondir la réflexion et à ajouter la question « Que peuvent faire les citoyens ? ». Ils ont un rôle et un devoir de contrôle de la réelle mise en œuvre des engagements pris par les gouvernements . Ces sujets peuvent progresser dans la prise de conscience citoyenne dit-il .

Monsieur Debard de la Cimade reprend des dates essentielles : 1957 , la libre circulation,1985 Schengen,1951 la Convention de Genève ,1990 le règlement de Dublin révisé plusieurs fois, 2016 vers l’ expulsion des migrants et l’ interdiction d’ entrer en Europe ? On externalise les contrôles ce qui ne réduit pas le nombre de demandeurs d’ asile. L’ Europe a peur, du terrorisme ,des invasions….. et les derniers accords avec la Turquie sont inquiétants : c’ est la fin du droit d’asile tel que nous le connaissions.

Monsieur Delecroix coordinateur diocésain. Toute politique migratoire pour ceux qui sont avec ou sans papiers doit être basée sur les droits fondamentaux .Notre aveuglement , notre peur nous empêchent de faire la différence entre intégration et accueil des migrants. L’ accélération est le fait de la mondialisation : il faut s’y préparer, mettre en place des structures d’accueil dignes, coordonner en urgence les partenariats concernant les réfugiés et les migrants.

Monsieur Alain Delame, Amnesty International, s’est toujours opposée au renvoi de toute personne vers un territoire où sa vie serait en danger. Les réfugiés pour leur grande majorité se trouvent dans les pays voisins de leur pays d’ origine. Pour Amnesty , la convention de Genève doit être inconditionnelle et il faut fournir un travail aux réfugiés. Dublin 3 à appliquer pour les mineurs non accompagnés : ils doivent pouvoir rejoindre les pays où ils ont de la famille ou une personne qui les accueille… ni la France, ni le UK ne le respectent ! Le problème des réfugiés est un présage des grandes migrations du XXIe siècle dit Michel Foucault.

Madame Sarah Robin représentant Madame Sophie Auconie a travaillé à l’ ONU et à l’ OSCE. Il faut une agence de l’ immigration, des solutions d’urgence et des solutions à moyen et à court terme Expliquons que beaucoup de migrants sont apporteurs de croissance européenne et expliquons le lien entre migrations et développement.
Accueillons dignement et en même temps ayons une grande fermeté pour l’immigration irrégulière coopérons au niveau européen en urgence dans la lutte contre les réseaux de passeurs. L’hydro diplomatie est un lourd enjeu autour de l’ eau. En Syrie , des problèmes ont débuté après des périodes de grande sécheresse. Il y a enchaînement problèmes économiques puis politiques puis migrations. L’Europe doit se poser la question des besoins des pays en voie de développement. L’ Union européenne peut et doit être un levier économique.

Interventions

  • Schengen
  • l’ UE dépend des Etats membres
  • Mare Nostra puis Eunavfor : l’ UE sauve 300 à 600 vies par jour
  • la mobilisation des artistes
  • l’Afrique : augmentation fulgurante des populations , l’ énergie , les femmes auto entrepreneurs à plus long terme :donner plus de pouvoir aux populations du sud
  • le devoir de s’ informer, de prendre des initiatives citoyennes personnelles dans le partage et l’ aide
  • une Europe plus fédérale en affaires étrangères , défense , économie ,migrations , lutte/ terrorisme
  • -le respect de droits humains ,
  • l’ éducation de tous et la modification des mentalités
  • l’ Europe doit agir sur la relocalisation et le regroupement familial
  • aider la Grèce
  • après la route des Balkans , la route de la Lybie
  • L’ UE est compétente dans les domaines où les Etats accordent leur délégation et elle peut agir.

La réunion terminée, le verre de l’ amitié offert par le Centre social que nous remercions vivement

Le 31 mars 2016-04-02
Claudine Pruvost et Olivier Beddeleem

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :